Archive for the René Magritte 1898-1967 Category

René Magritte 1898-1967

Posted in René Magritte 1898-1967 on 14 janvier 2010 by Femme Femme Femme

Le beau navire

Jeune Belge marqué par le suicide de sa mère, René Magritte est étudiant aux Beaux-Arts de Bruxelles. L’oeuvre de De Chirico le bouleverse et, dès lors, il n’a de cesse de métisser les univers poétique et pictural. Ses compositions sont énigmatiques et oniriques : on y voit un train sortant d’une cheminée, des passants figés et coiffés de feutres sombres s’envoler… Proche des surréalistes belges, c’est tout naturellement qu’il part rencontrer les membres parisiens de ce courant, et notamment André Breton. La rencontre est plus que décevante, et Magritte ne va plus bouger de Belgique, ce qui ne l’empêche pas de connaître un succès international. Son oeuvre est en effet beaucoup plus révolutionnaire qu’il n’y paraît : l’image n’est pas la réalité, c’est une illusion, un simulacre inutile… Voilà en tout cas le message qu’il veut faire passer dans ses toiles, sur le mode de l’ironie. René Magritte a également illustré ‘Les nécessités de la vie’ de Paul Eluard et ‘Les chants de Maldoror’ de Lautréamont.
Bookmark and Share

René Magritte 1898-1967

Posted in René Magritte 1898-1967 on 18 mars 2009 by Femme Femme Femme

Le galet 1948

Jeune Belge marqué par le suicide de sa mère, René Magritte est étudiant aux Beaux-Arts de Bruxelles. L’oeuvre de De Chirico le bouleverse et, dès lors, il n’a de cesse de métisser les univers poétique et pictural. Ses compositions sont énigmatiques et oniriques : on y voit un train sortant d’une cheminée, des passants figés et coiffés de feutres sombres s’envoler… Proche des surréalistes belges, c’est tout naturellement qu’il part rencontrer les membres parisiens de ce courant, et notamment André Breton. La rencontre est plus que décevante, et Magritte ne va plus bouger de Belgique, ce qui ne l’empêche pas de connaître un succès international. Son oeuvre est en effet beaucoup plus révolutionnaire qu’il n’y paraît : l’image n’est pas la réalité, c’est une illusion, un simulacre inutile… Voilà en tout cas le message qu’il veut faire passer dans ses toiles, sur le mode de l’ironie. René Magritte a également illustré ‘Les nécessités de la vie’ de Paul Eluard et ‘Les chants de Maldoror’ de Lautréamont.(evene)
AddThis Social Bookmark Button

René Magritte 1898-1967

Posted in René Magritte 1898-1967 on 17 août 2008 by Femme Femme Femme

L’évidence éternelle 1930

La Magie noire ou Black magic 1933-1934

L’Ignorante fée ou The Ignorant Fairy

Jeune Belge marqué par le suicide de sa mère, René Magritte est étudiant aux Beaux-Arts de Bruxelles. L’oeuvre de De Chirico le bouleverse et, dès lors, il n’a de cesse de métisser les univers poétique et pictural. Ses compositions sont énigmatiques et oniriques : on y voit un train sortant d’une cheminée, des passants figés et coiffés de feutres sombres s’envoler… Proche des surréalistes belges, c’est tout naturellement qu’il part rencontrer les membres parisiens de ce courant, et notamment André Breton. La rencontre est plus que décevante, et Magritte ne va plus bouger de Belgique, ce qui ne l’empêche pas de connaître un succès international. Son oeuvre est en effet beaucoup plus révolutionnaire qu’il n’y paraît : l’image n’est pas la réalité, c’est une illusion, un simulacre inutile… Voilà en tout cas le message qu’il veut faire passer dans ses toiles, sur le mode de l’ironie. René Magritte a également illustré ‘Les nécessités de la vie’ de Paul Eluard et ‘Les chants de Maldoror’ de Lautréamont.(evene)
AddThis Social Bookmark Button
Add to Technorati Favorites

René Magritte 1898-1967

Posted in René Magritte 1898-1967 on 29 mai 2008 by Femme Femme Femme

Le baiser sur les lèvres a été inventé par les amants pour ne pas dire de bêtises.
Tristan Bernard .

Attempting the impossible, La tentation de l’impossible 1928, Tokyo

Les amants, 1928

Jeune Belge marqué par le suicide de sa mère, René Magritte est étudiant aux Beaux-Arts de Bruxelles. L’oeuvre de De Chirico le bouleverse et, dès lors, il n’a de cesse de métisser les univers poétique et pictural. Ses compositions sont énigmatiques et oniriques : on y voit un train sortant d’une cheminée, des passants figés et coiffés de feutres sombres s’envoler… Proche des surréalistes belges, c’est tout naturellement qu’il part rencontrer les membres parisiens de ce courant, et notamment André Breton. La rencontre est plus que décevante, et Magritte ne va plus bouger de Belgique, ce qui ne l’empêche pas de connaître un succès international. Son oeuvre est en effet beaucoup plus révolutionnaire qu’il n’y paraît : l’image n’est pas la réalité, c’est une illusion, un simulacre inutile… Voilà en tout cas le message qu’il veut faire passer dans ses toiles, sur le mode de l’ironie. Magritte a également illustré ‘Les nécessités de la vie’ de Paul Eluard et ‘Les chants de Maldoror’ de Lautréamont.(evene)
AddThis Social Bookmark Button
Add to Technorati Favorites

René Magritte 1898-1967

Posted in René Magritte 1898-1967 on 24 décembre 2007 by Femme Femme Femme

The Great War 1964

The Banck Check 1965

Jeune Belge marqué par le suicide de sa mère, René Magritte est étudiant aux Beaux-Arts de Bruxelles. L’oeuvre de De Chirico le bouleverse et, dès lors, il n’a de cesse de métisser les univers poétique et pictural. Ses compositions sont énigmatiques et oniriques : on y voit un train sortant d’une cheminée, des passants figés et coiffés de feutres sombres s’envoler… Proche des surréalistes belges, c’est tout naturellement qu’il part rencontrer les membres parisiens de ce courant, et notamment André Breton. La rencontre est plus que décevante, et Magritte ne va plus bouger de Belgique, ce qui ne l’empêche pas de connaître un succès international. Son oeuvre est en effet beaucoup plus révolutionnaire qu’il n’y paraît : l’image n’est pas la réalité, c’est une illusion, un simulacre inutile… Voilà en tout cas le message qu’il veut faire passer dans ses toiles, sur le mode de l’ironie. Magritte a également illustré ‘Les nécessités de la vie’ de Paul Eluard et ‘Les chants de Maldoror’ de Lautréamont.(evene)

Merci à Gatochy’s de me remettre en mémoire ce peintre que j’aime particulièrement.

René Magritte 1898-1967

Posted in René Magritte 1898-1967 on 1 août 2007 by Femme Femme Femme

Le baiser sur les lèvres a été inventé par les amants pour ne pas dire de bêtises.
Tristan Bernard .
Les amants, 1928

Liaisons dangereuses,1936

On découvre une œuvre de Magritte et l’on est interloqué. Nous cherchons alors la solution dans le titre, et nous nous heurtons à une nouvelle confrontation entre ce que nous voyons et croyions avoir vu ; mais sans obtenir de solution rationnelle, si ce n’est la liberté d’interpréter à condition d’accepter d’évacuer nos rituels cartésiens. Magritte disait souvent : « Mon titre n’explique pas mon tableau, comme mon tableau n’explique pas mon titre ». Ainsi, non content de bouleverser notre rapport traditionnel de l’image à la réalité, Magritte rompt le rapport entre le titre et l’œuvre.
RENE MAGRITTE.

René Magritte 1898-1967

Posted in René Magritte 1898-1967 on 30 avril 2007 by Femme Femme Femme

Le monde fleurit par ceux qui cèdent à la tentation.
Julien Gracq
Bather Between Light and Dark 1935

RENE MAGRITTE.