Archive for the Pierre -Auguste Renoir 1841-1919 Category

Pierre -Auguste Renoir 1841-1919

Posted in Pierre -Auguste Renoir 1841-1919 on 11 janvier 2009 by Femme Femme Femme

Dance at Bougival 1883, Museum of Fine Arts Boston


A chaque époque, de nouvelles définitions de la beauté féminine s’affirment et pourtant la femme reste femme, avec ses attraits et sa séduction. Pierre-Auguste Renoir peignit le bonheur de vivre des gens et le ravissement que lui inspirait la beauté feminine. Il préfère les femmes bien en chair, aux petits seins et aux lèvres pulpeuses. Ce n’est pas seulement l’expression des désirs les plus intimes du peintre, c’est bien d’avantage la réalité des belles femmes de la beauté de la fin du XIXe siècle. Renoir trace directement la réalité de l’existence des corps, avec leur beauté et leurs formes surprenantes pour les hommes et les femmes du XXIe siècle. Renoir, le peintre qui aimait les femmes, laisse ses émotions s’extérioriser à travers la couleur et sa sensibilité.
AddThis Social Bookmark Button
Add to Technorati Favorites

Pierre -Auguste Renoir 1841-1919

Posted in Pierre -Auguste Renoir 1841-1919 on 29 mai 2008 by Femme Femme Femme

Les parapluies vers 1881-85, National Gallery Londres

A chaque époque, de nouvelles définitions de la beauté féminine s’affirment et pourtant la femme reste femme, avec ses attraits et sa séduction.
Pierre-Auguste Renoir peignit le bonheur de vivre des gens et le ravissement que lui inspirait la beauté feminine. Il préfère les femmes bien en chair, aux petits seins et aux lèvres pulpeuses. Ce n’est pas seulement l’expression des désirs les plus intimes du peintre, c’est bien d’avantage la réalité des belles femmes de la beauté de la fin du XIXe siècle. Renoir trace directement la réalité de l’existence des corps, avec leur beauté et leurs formes surprenantes pour les hommes et les femmes du XXIe siècle. Renoir, le peintre qui aimait les femmes, laisse ses émotions s’extérioriser à travers la couleur et sa sensibilité.
AddThis Social Bookmark Button
Add to Technorati Favorites

Pierre -Auguste Renoir 1841-1919

Posted in Pierre -Auguste Renoir 1841-1919 on 13 avril 2008 by Femme Femme Femme

Femme nue couchée Gabrielle 1906-1907, musée de l’Orangeraie Paris

Odalisque 1870, National Gallery of Art Washington

A chaque époque, de nouvelles définitions de la beauté féminine s’affirment et pourtant la femme reste femme, avec ses attraits et sa séduction.
Pierre-Auguste Renoir peignit le bonheur de vivre des gens et le ravissement que lui inspirait la beauté feminine. Il préfère les femmes bien en chair, aux petits seins et aux lèvres pulpeuses. Ce n’est pas seulement l’expression des désirs les plus intimes du peintre, c’est bien d’avantage la réalité des belles femmes de la beauté de la fin du XIXe siècle. Renoir trace directement la réalité de l’existence des corps, avec leur beauté et leurs formes surprenantes pour les hommes et les femmes du XXIe siècle. Renoir, le peintre qui aimait les femmes, laisse ses émotions s’extérioriser à travers la couleur et sa sensibilité.
AddThis Social Bookmark Button
Add to Technorati Favorites

Pierre -Auguste Renoir 1841-1919

Posted in Pierre -Auguste Renoir 1841-1919 on 20 janvier 2008 by Femme Femme Femme

La baigneuse au friffon 1870

Diane chasseresse 1867

A chaque époque, de nouvelles définitions de la beauté féminine s’affirment et pourtant la femme reste femme, avec ses attraits et sa séduction.
Pierre-Auguste Renoir peignit le bonheur de vivre des gens et le ravissement que lui inspirait la beauté feminine. Il préfère les femmes bien en chair, aux petits seins et aux lèvres pulpeuses. Ce n’est pas seulement l’expression des désirs les plus intimes du peintre, c’est bien d’avantage la réalité des belles femmes de la beauté de la fin du XIXe siècle. Renoir trace directement la réalité de l’existence des corps, avec leur beauté et leurs formes surprenantes pour les hommes et les femmes du XXIe siècle. Renoir, le peintre qui aimait les femmes, laisse ses émotions s’extérioriser à travers la couleur et sa sensibilité.

Pierre -Auguste Renoir 1841-1919

Posted in Pierre -Auguste Renoir 1841-1919 on 8 janvier 2008 by Femme Femme Femme

Portrait of unknown Lady c.1883-1885, sanguine

The drawing was done by Renoir in the period when he was working on his picture Les grandes baigneuses. He had begun to change his impressionist style for a strong linear manner largely modeled on the works by Ingres. The trend can be observed in this portrait.Pushkin Museum of Fine Arts, Moscow

Nude 1876

The picture representing a young woman has been known under different titles: Etude, Baigneuse, or Nue. The artist relishes in it the charm of his model — her tender, translucent skin, her voluptuous curves, her blue eyes, her soft silky hair. All those qualities are rendered through color, its endless wealth of nuances and subtle shades, its luminosity and radiance.Pushkin Museum of Fine Arts, Moscow
PIERRE AUGUSTE RENOIR.

Pierre -Auguste Renoir 1841-1919

Posted in Pierre -Auguste Renoir 1841-1919 on 29 octobre 2007 by Femme Femme Femme

Le bonheur est la poésie des femmes, comme la toilette en est le fard.
Honoré de Balzac .

La jeune fille avec les paquerettes 1889

PIERRE AUGUSTE RENOIR

Pierre -Auguste Renoir 1841-1919

Posted in Pierre -Auguste Renoir 1841-1919 on 17 juin 2007 by Femme Femme Femme


Pierre-Auguste Renoir
Femme jouant de la guitare
Ce tableau est sans doute l’un des premiers d’une série de peintures représentant des hommes et des femmes jouant de la guitare que Renoir a exécutées à la fin des années 1890. Ces peintures marquent un changement important dans l’art de peindre de Renoir et témoignent de son évolution vers un certain classicisme. L’artiste abandonne ici le vêtement courant pour un costume espagnol, comme l’indiquent les nœuds de ruban rose de la robe. Soigneusement divisée en zones de couleurs chaudes et froides, la composition est dominée par les lignes onduleuses de la robe, de la guitare, du fauteuil et du coussin qui viennent porter un contraste avec les verticales du fond. La robe blanche est modelée par des dégradés de blanc. Des nuances de bleu et de gris suggèrent les jeux de l’ombre et de la lumière sur le vêtement. Renoir vouait à cette époque une admiration pour les figures de fantaisie de Corot qui avait lui aussi représenté des femmes jouant d’un instrument de musique dans une ambiance intemporelle. Mais le traitement monumental des formes se réfère aussi à la tradition des maîtres anciens, plus particulièrement à Titien et Rubens.

PIERRE AUGUSTE RENOIR.