Archive for the Carolus-Duran 1837-1917 Category

Carolus-Duran 1837-1917

Posted in Carolus-Duran 1837-1917 on 3 juillet 2008 by Femme Femme Femme

Hébé, Palais des Beaux-Arts de Lille

La fille de l’Emir

Lady with a Glove, Musée d’Orasay

Lilia, Musée d’Orsay

L’Espagnole, Musée des Beaux-Arts de Valenciennes

Né Charles Auguste Emile Durant, il modifie son nom dans ses jeunes années de peintre pour celui, plus « sonore et exotique », de Carolus-Duran.
Carolus-Duran , lillois d’origine, fait partie de ces peintres qui, longtemps, ont été négligés pour cause de pompiérisme et dont la carrière a trop souvent été résumée à sa seule activité de portraitiste mondain. Il excella, il est vrai, dans ce domaine qu’il a contribué à renouveler car Carolus-Duran a fait pour le portrait ce que les maîtres naturalistes ont fait pour le paysage.
Son art du portrait fait d’ombres et de lumières, empreint de l’influence hispanique et orienté vers un réalisme franc inspiré par Courbet, révèle un virtuose de la technique et un coloriste talentueux. Les oeuvres de Carolus-Duran, « prince de la couleur » selon l’expression de Toulouse-Lautrec, ont été célébrées, tant en France qu’à l’étranger, pour leur facture libre et leur coloris. Elles sont placées sous l’influence de Velàzquez, de Rubens et de Delacroix, ainsi que de Manet. Il a aussi fait preuve d’une profonde sensibilité et d’une grande liberté d’expression dans nombre de paysages ou d’études.
AddThis Social Bookmark Button
Add to Technorati Favorites

Carolus-Duran 1837-1917

Posted in Carolus-Duran 1837-1917 on 19 décembre 2007 by Femme Femme Femme

Le baiser (The kiss)

Né Charles Auguste Emile Durant, il modifie son nom dans ses jeunes années de peintre pour celui, plus « sonore et exotique », de Carolus-Duran.
Carolus-Duran , lillois d’origine, fait partie de ces peintres qui, longtemps, ont été négligés pour cause de pompiérisme et dont la carrière a trop souvent été résumée à sa seule activité de portraitiste mondain. Il excella, il est vrai, dans ce domaine qu’il a contribué à renouveler car Carolus-Duran a fait pour le portrait ce que les maîtres naturalistes ont fait pour le paysage.
Son art du portrait fait d’ombres et de lumières, empreint de l’influence hispanique et orienté vers un réalisme franc inspiré par Courbet, révèle un virtuose de la technique et un coloriste talentueux. Les oeuvres de Carolus-Duran, « prince de la couleur » selon l’expression de Toulouse-Lautrec, ont été célébrées, tant en France qu’à l’étranger, pour leur facture libre et leur coloris. Elles sont placées sous l’influence de Velàzquez, de Rubens et de Delacroix, ainsi que de Manet. Il a aussi fait preuve d’une profonde sensibilité et d’une grande liberté d’expression dans nombre de paysages ou d’études.