Emile Bernard 1867-1941

Portrait of the woman, Philadelphia museum of Art
bernard-emile-portrait-of-a-woman
Après le bain-trois nymphes, Palais des Beaux-Arts Lille
Bernard+Emile+(1868-1941,apr%C3%A8e+le+bain,3+nymphes,pba+lille
Après le bain-trois nymphes, détail, Palais des Beaux-Arts Lille
Bernard Emile 1868-1941, Après le bain, trois nymphes, palais des Beaux-arts.Lille
Emile Bernard est considéré comme un des personnages les plus ambigus des débuts de la peinture moderne. Il fait très tôt la connaissance de peintres comme Henri de Toulouse-Lautrec ou van Gogh, se lie d’amitié avec Paul Gauguin et ses toiles suscitent la plus grande attention de la part de ses collègues peintres. Après ses premières expériences avec le pointillisme, Emile Bernard élabore un nouveau langage pictural qui lui est propre et qui sera qualifié plus tard de « cloisonnisme ». Contrairement à la suppression des limites pratiquée par les impressionnistes, Emile Bernard délimite clairement les objets peints et les surfaces de couleur par des contours sombres. Cette stratégie picturale éveille la curiosité de van Gogh et de Paul Gauguin, ce dernier travaille ensuite de manière intensive avec Emile Bernard en 1888 et en 1889 et les deux artistes ont parfois des rapports conflictuels. Après la mort de van Gogh et l’intérêt porté par l’opinion publique à Paul Gauguin reconnu comme étant le fondateur du symbolisme, une confrontation éclate entre les anciens amis. Emile Bernard se sent alors trahi. L’appel sous les drapeaux le menace également à cette époque et Emile Bernard prend la fuite pour l’Egypte en 1893 où il se marie et vit pendant plus de 10 ans.
Bookmark and Share

2 Réponses to “Emile Bernard 1867-1941”

  1. Emile Bernard
    avait avec lui en Bretagne
    sa jolie soeur
    Madeleine
    qui était devenue la muse
    de bien des peintres de Pont-Aven.
    Gauguin en a fait un portrait tendre et étonnant
    que j’ai vu à Pâques
    à Quimper…
    Pénéloop

  2. Emile Bernard, un peintre ambigu! Ambigu n’est pas le terme.
    Je dirai un peintre « désoeuvré ». Pourquoi?

    Emile Bernard a 18 ans quand il rencontre Gauguin. Gauguin, 40 ans, forte personnalité s’intéresse beaucoup au travail d’Emile Bernard. Gauguin est alors encore impressionniste. Il a été formé par Pissaro. Il va dire être très impressionné par le travail du « petit Bernard » et va jusqu’à le copier, (Cf. « Le christ jaune » de Bernard puis celui de Gauguin).
    Gauguin s’attribuera la découverte du symbolisme pictural d’Emile Bernard. Il sera couronné chef de file de ce même mouvement par Albert Aurier, critique d’art.
    Très affecté, en pleine crise mystique, Bernard part pour un grand voyage: Italie, Egypte, où effectivement, il se mariera.

    La vérité est : Emile Bernard a été spolié par Gauguin qui avait « du nez » et qui se cherchait.
    Cézanne n’a t-il pas dit de Gauguin qu’il lui avait volé sa « petite sensation »…

    Voilà la vérité est rétablie.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :