Hans Memling 1435-1494

Adam and Eve, Kunsthistorisches Museum Vienne

Peintre de grande réputation de son vivant, tant à Bruges qu’en Italie, en Allemagne ou en Angleterre, puis oublié pendant plusieurs siècles, Hans Memling a été redécouvert au début du XIXe siècle par les Allemands, notamment par Schlegel. Apprécié des foules, mésestimé par les historiens de l’art, il occupe aujourd’hui une place particulière parmi les primitifs flamands. Héritier de Van der Weyden, précurseur de Bruegel, il incarne un juste milieu, une sorte de classicisme qui émeut par sa simplicité et sa finesse.
Bookmark and Share

2 Réponses to “Hans Memling 1435-1494”

  1. je voudrais savoir si il avait ete marie ou pas car je fait des recherches mais je ne trouve pas !

    • Femme Femme Femme Says:

      Les biographes sont peu bavards en ce qui concerne la vie privée des peintres d’époque sauf si leurs enfants ou femmes ont eu une influence sur leur passion ou tout simplement s’ils étaient aussi peintres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :