Guillaume Seignac 1870-1924

Young Woman of Pompeii on a Terrace, Private collection

Nymphe, Private collection

A la fin du XIXè siècle, il existe encore une multitude de courants picturaux. Et si la mode est à l’impressionisme, il existe encore d’irréductibles tenants de la peinture académique, dont Guillaume Seignac fait assurément partie. Son maître, William Bouguereau est, à l’instar d’un Cabanel, adulé du monde entier. Egalement appelés « artistes pompiers », ils perpétuent la peinture Ingresque, où le dessin est maître, et les sujets souvent inspirés de l’Antiquité, sont pretextes à peindre des nus délicats.
A l’opposé de cette tradition académique, la peinture naturaliste d’un Courbet montrant des nus peu idéalisés, faisait scandale.
AddThis Social Bookmark Button
Add to Technorati Favorites

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :