Albert Edelfelt 1854-1905

Kvinnlig modellstudie 1874

Ung kvinna i sin boudoir 1879

Comme une majorité de peintres européens ou américains qui lui sont contemporains, le peintre finlandais Albert Edelfelt est allé, à l’âge de 20 ans, étudier l’art à Paris, où il est l’élève de Jean-Léon Gérôme à l’Ecole nationale des Beaux-Arts. Au côté de ce maître mais aussi au contact d’autres artistes, tant français – dont principalement Jules Bastien-Lepage – qu’étrangers, il comprend qu’à cette époque, un peintre ne peut plus se cantonner dans le grand genre (la peinture religieuse et la peinture d’histoire) mais doit s’adapter au nouveau marché de l’art qui s’est créé au long du XIXe siècle. Ainsi, s’il commence à exécuter des peintures que l’on serait tenté de qualifier d’académiques dans lesquelles, à l’instar de Gérôme, il met l’accent sur le côté anecdotique des scènes, il peint un grand nombre de portraits de commande (dont le célèbre Portrait de Louis Pasteur, 1885, Paris, musée d’Orsay) et de paysages qu’il vend par l’intermédiaire des galeries d’art nouvellement créées.
AddThis Social Bookmark Button
Add to Technorati Favorites

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :