Eugène Delacroix 1798-1863

Delacroix et la photographie. Musée Eugène-Delacroix, Paris (VIe).
Jusqu’au 2 mars…

L’exposition montre bien comment, loin de considérer la photographie comme une rivale possible de la peinture, Eugène Delacroix a suivi avec curiosité l’émergence et le développement de ce nouveau médium. Il réunit également une riche documentation photographique, d’après les fresques de Raphaël, les toiles de Rubens, ou encore les sculptures des cathédrales.
Delacroix fit poser et photographier par Eugène Durieu en 1854 une série de modèles nus, masculins et féminins qui lui permirent ainsi de réaliser des études anatomiques. On sait par sa correspondance et son journal qu’il emportait parfois avec lui ces photographies pour s’exercer au dessin là où il ne pouvait pas avoir de modèles vivants.

Nu féminin 1855 par Louis-Camille d’Olivier

Etude de femme nue de profil à gauche par Eugène Delacroix

Nu féminin assis sur un divan, la tête soutenue par un bras par Eugène Durieu

Odalisque 1857 par Eugène Delacroix

AddThis Social Bookmark Button
Add to Technorati Favorites

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :