Archives de février, 2009

Robert Lefèvre 1755-1830

Posted in Robert Lefèvre 1755-1830 on 28 février 2009 by Femme Femme Femme

Vénus qui désarme l’Amour, Château de Fontainebleau

Malgré un talent précoce pour le dessin, le père de Robert Lefèvre
le destine au barreau et le place à Caen, chez un procureur. C’est donc sur les dossiers de procédure qu’il fait ses premiers croquis, qui représentaient, le plus souvent, des plaideurs suppliants ou désespérés, devant leurs avocats ou leurs juges. En 1773, à dix-huit ans, avec quelques économies, il fait le voyage à pied jusqu’à Paris, où il veut admirer les oeuvres des grands maîtres. Il fut l’élève de Jean-Baptiste Regnault. Revenu ensuite à Caen, il abandonne définitivement le droit, pour se consacrer à la peinture, sa passion.
AddThis Social Bookmark Button
Add to Technorati Favorites

Francesco Primaticcio dit Primatice 1504-1570

Posted in Francesco Primaticcio dit Primatice 1504-1570 on 28 février 2009 by Femme Femme Femme

Le Centre des monuments nationaux vient d’acquérir, pour le compte du château d’Azay-le-Rideau, un tableau représentant Andromaque s’évanouissant en apprenant la mort d’Hector peint probablement par un peintre des Pays-Bas actif en France, d’après une œuvre perdue du Primatice. Ce tableau passé en vente aux enchères chez Tajan, le 18 décembre 2008, n’avait pas atteint son prix de réserve. Il a été judicieusement acquis pour la somme de 250000 € incluant les frais, par le Centre des monuments nationaux après la vente comme la loi le permet désormais. Le tableau ne sera montré aux visiteurs du château d’Azay-le-Rideau qu’à partir de la fin de l’année 2009.(Source La Tribune de l’Art)

Ecole de Fontainebleau vers 1570, entourage de Primatice, Andromaque s’évanouissant en apprenant la mort d’Hector

Créateur hors pair, Francesco Primaticcio dit Primatice, est l’élève de Giulio Romano, avant de venir en France travailler au service de François Ier en 1532 où il est un des maîtres de la première École de Fontainebleau. Il consacra l’essentiel de sa vie à servir, par son art, le prestige des rois de France, de François Ier à Charles IX. On expose rarement ce peintre car Primatice est un sujet d’exposition ingrat. Peu de ses tableaux ont survécu, ses grands décors sont en partie détruits ou ruinés et ne peuvent, lorsqu’ils existent encore, être déplacés.
AddThis Social Bookmark Button
Add to Technorati Favorites

Jean Gabriel Domergue 1889-1962

Posted in Jean Gabriel Domergue 1889-1962 on 27 février 2009 by Femme Femme Femme

Femme en noir à Venise

Quant à son oeuvre propre, bien que semblant promis à ses débuts à une carrière de paysagiste, <a href= »http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Gabriel_Domergue
« >Jean-Gabriel Domergue
devint rapidement le peintre de nus et demi-nus, d’une coquetterie malicieuse, qui firent sa réputation et sa fortune auprès d’une riche clientèle polissonne et libérée.
La femme chez Domergue, brossée avec virtuosité, la révèle mince comme si étirée, le buste élancé en avant comme dans un mouvement d’offre, la poitrine saillante légèrement dévoilée par inadvertance, les reins cambrés dans une toilette moulante, un cou de cygne surmonté d’un même visage de parisienne au nez mutin, élégante et enjoleuse.
AddThis Social Bookmark Button
Add to Technorati Favorites

Marcantonio Franceschini 1648-1729

Posted in Marcantonio Franceschini 1648-1729 on 27 février 2009 by Femme Femme Femme

Diana and Actaeon, Liechtenstein Museum Vienna

Birth of Apollo and Diana, Liechtenstein Palace Vienna

Venus anointing the Dead Adonis, Liechtenstein Museum Vienna

Birth of Adonis about 1685-1690

Marcantonio Franceschini was a Bolognese painter and draughtsman. He was employed by the princes of Europe, working extensively for Prince Johann Adam of the House of Liechtenstein, and towards the end of his career was called to Rome by Pope Clement XI, who eventually knighted him.
AddThis Social Bookmark Button
Add to Technorati Favorites

Francisco Goya 1746-1828

Posted in Francisco Goya 1746-1828 on 26 février 2009 by Femme Femme Femme

The straw manikin 1791-1792, Museo del Prado Madrid

Dona Tadea Arias de Enriquez 1793, Museo del Prado Madrid

En 1763, le jeune Francisco Goya, qui a commencé son apprentissage artistique dans l’atelier de José Luzan, part pour Madrid en vue d’entrer à l’Académie San Fernando. Il échoue mais persiste dans cette voie et rencontre le peintre Francisco Bayeu qui lui met le pied à l’étrier. Premières oeuvres, et entrée remarquée dans le milieu artistique. Les commandes se multiplient. De 1799 à 1807, Goya atteint les sommets en peignant des portraits de la famille royale. Mais à partir de 1808, Napoléon occupe Madrid et chasse le roi, le peuple se révolte. Goya s’engage contre la guerre et grave notamment une série d’estampes pour dénoncer l’horreur du combat (‘ Les Désastres de la guerre’). Il reste néanmoins attiré par le libéralisme français. Pacifiste, il s’attaque autant aux envahisseurs français qu’aux guérilleros espagnols. En 1819, gravement malade, il échappe de peu à la mort. Il continue de peindre : autoportraits, estampes énigmatiques (‘ Disparates’). En 1824, craignant pour sa vie et celle de sa famille, Goya le libéral s’exile en France, d’abord à Paris puis à Bordeaux, où il peint jusqu’à sa mort l’année suivante. D’abord peintre talentueux et frivole, Goya devient ensuite un témoin engagé des événements de son époque : son style et ses thèmes auront constamment évolué au fil de sa vie. Pionnier de l’art moderne, sa proximité avec le peuple en a fait l’un des artistes les plus populaires en Espagne.(Source Evene)
AddThis Social Bookmark Button
Add to Technorati Favorites

Carnaval de Venise 2009

Posted in Carnaval de Venise 2009 on 26 février 2009 by Femme Femme Femme


Le carnaval de Venise est une fête traditionnelle italienne remontant au Moyen Âge. Apparu vers le Xe siècle, il a été institutionnalisé et « codifié » durant la Renaissance. Le carnaval de Venise battait son plein au XVIIIe siècle. Cette période de l’année constituait une opportunité de défoulement que les institutions elles-mêmes accordaient ; une parenthèse de liberté et de transgression concédée au peuple, à une date bien précise, afin de le détourner d’éventuels conflits sociaux. Une fois par an, le pauvre, déguisé, pouvait se sentir moins pauvre, grâce à cet accessoire magique, le masque, qui atténuait les barrières sociales.
Dans une société corrompue et libertine comme celle des dernières années de la République, le masque constituait une couverture morale nécessaire et irremplaçable. L’adultère régnait en maître, le vice du jeu ruinait des familles entières et obligeait les nobles à demander l’aumône au coin des rues. Le masque protégeait de toutes les hontes…

Après une période d’éclipse au cours du XXe siècle, due à une interdiction, il est réapparu, sous sa forme actuelle, en 1979. Mais l’esprit n’est plus du tout le même : autrefois on se déguisait pour oublier les réalités, se fondre et se régénérer dans le bain collectif carnavalesque.
Maintenant, il sert surtout à la relance du tourisme, pendant une période creuse de l’année et le masque ne sert plus guère qu’à se mettre en valeur au milieu d’une foule anonyme…
Le carnaval de Venise se déroule tous les ans vers la fin du mois de février ou le début du mois de mars, au cours de la période de douze jours précédant le Mardi Gras. Il attire des foules considérables venues du monde entier pour participer à la fête, en se déguisant et, devenu une attraction touristique planétaire, il a quelque peu perdu son authenticité et son caractère vénitien.


VIA
AddThis Social Bookmark Button
Add to Technorati Favorites

Giovanni Giacometti 1868-1933

Posted in Giovanni Giacometti 1868-1933 on 26 février 2009 by Femme Femme Femme

Maternité 1908

GIOVANNI GIACOMETTI
AddThis Social Bookmark Button
Add to Technorati Favorites