Hugues Gillet 1968-

La femme, ainsi, était toujours la bête de luxure, dont le prêtre simplement se servait aujourd’hui pour assurer le règne de Dieu.
Emile Zola .

Les amants

Paysage

Hugues Gillet a entrepris, à travers sa peinture, de donner une forme matèrielle, objectivée, exteriorisée à son univers personnel. Des figurations mi-végétales, mi-animales peuplent des paysages luxuriants ou des horizons sans heurts aux couleurs de terre brulée, comme autant de cauchemars révélés sur la toile.
Puis il accouple des formes humaines, visages impassibles, hiératiques, aux autres régnes végétal et minéral, pour donner forme à de nouvelles visions terribles, pour revisiter légendes et mythes antiques ou pour se faire témoin du monde contemporain.
AddThis Social Bookmark Button
Add to Technorati Favorites

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :