John Currin 1962-

The viel


Rippowam 2006

John Currin a la délicieuse manie d’étirer les corps de ses créatures humaines, en rajoutant quelque vertèbres supllémentaires à ses modèles. Ingres des temps modernes ? Son oeuvre possède un magnétisme propre à la tradition de l’hyperréalisme, bluffant de technique et qui entretient des liens étroits avec la pratique photographique. Mais, anti-mimétique, il ouvre sur le monde de l’imaginaire et de la chimère. D’inspiration érotique, l’oeuvre de Currin a pour sujet principal et presque exclusif celui de la femme.
On ne peut s’empêcher de créer des parallèles avec les Vénus du Quatroccento et l »esthétique des nus flamands des hautes époques renaissantes, ainsi que les statues colonnes allongées des portails romans et gothiques.(Source Le Blog Art)
AddThis Social Bookmark Button
Add to Technorati Favorites

Une Réponse to “John Currin 1962-”

  1. dirkhaim Says:

    Oh, I wrote about him a while ago:
    http://www.tinyways.com/2006/12/29/real-life-painted-john-currin/

    Wonderful works

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :