Balthus 1908-2001


Balthus a privilégié la figure d’adolescentes mystérieuses en flagrant délit d’impudeur ou d’innocence équivoque dans une œuvre à la fois exigeante et assoiffée d’absolu.Des amis comme Artaud ou Camus – pour lesquels il réalise les décors de ‘La peste’ au théâtre – célèbrent pourtant la beauté ambiguë de ses toiles : de jeunes filles dénudées et indifférentes aux regards voyeurs qui pèsent sur leur corps constituent en effet un motif récurrent dans son oeuvre. L’artiste souligne ainsi la solitude humaine, les rapports de silence et d’absence qui lient les êtres et les choses, la dissolution de la communication.
AddThis Social Bookmark Button
Add to Technorati Favorites

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :