Joaquin Sorolla 1863-1923

Leaving the bath


Après le bain

Maître du naturalisme moderne, à l’image de son contemporain John Sargent,
Joaquin Sorolla
grandit au sein d’une famille modeste et se montre très tôt attiré par la peinture. Ses modèles sont Velazquez, Ribera et El Greco. Les années passent, et le jeune homme s’inscrit à l’école d’arts appliqués de Valence, puis suit des cours à l’académie des beaux arts de San Carlos. Il ne tarde pas à quitter son Espagne natale pour aller étudier de plus près les grands peintres dans la patrie des arts par excellence : l’Italie. Son retour lui permet de goûter à la notoriété : désormais on expose ses oeuvres parmi lesquelles ‘Pescadora Valencianna’, ‘Antes del Bano’, ‘Nino con una Bola’ ou ‘Conciendo la Vela’. Imprégnées de réalisme, les toiles de Sorolla témoignent d’une époque, de la vie quotidienne des gens. Mais ce qui frappe dans chacune de ses créations, c’est la présence de la lumière. Chaque oeuvre est un hymne au soleil, à la vie, et chaque personnage se trouve caressé ou aveuglé par l’astre brûlant. Lors de l’Exposition universelle de Paris en 1900, il reçoit le Grand Prix. Son talent le mène jusqu’à New York où, grâce à un mécène, il peut se consacrer pleinement à son art. Il laisse sa trace dans la Big Apple en décorant la Bibliothèque de la Communauté hispanique.evene)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :