Théodore Chasseriau 1818-1856

Les deux soeurs, 1843

Marie-Thérèse de Cabarrus, 1848

Le coucher de Desdémone, 1849

Woman leaving the bath in the Seraglio, 1849

Suzanne au bain, 1839

Baigneuse vue de dos, 1842

Tepidarium de Pompei, 1853

Danseuses mauresques, 1849

Théodore Chassériau , qui sera l’élève le plus doué d’Ingres, entrera dans son atelier à l’âge de onze ans. Il manifestera une profonde admiration pour Delacroix dans les années 1840 et tentera, avec un succès considérable, de combiner la grâce des lignes classiques du premier avec les couleurs romantiques du second de ses maîtres.
Son chef-d’oeuvre sera la décoration de la Cour des comptes, alors logée dans le palais d’Orsay, avec des scènes allégoriques de Guerre et de Paix (1844-1848). Celles-ci seront détruites par un incendie. On trouve plusieurs exemples de ses peintures décoratives dans certaines églises parisiennes. Chassériau, également un portraitiste remarquable, peindra plusieurs nus dans des compositions nord-africaines

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :