François Boucher 1703-1770

Le sommeil de Venus 1734, Wildenstein & Co

Sans doute plus qu’aucun autre, François Boucher a marqué de son empreinte les beaux-arts et les arts décoratifs du dix-huitième siècle. L’artiste, comme Rubens un siècle plus tôt, imposa à l’Europe entière un style devenu synonyme d’un certain dix-huitième siècle, d’un art de vivre. Il déclina son art sous toutes les formes, la peinture bien sûr, le dessin (il assurait en avoir produit plus de 10 000), la gravure mais aussi la tapisserie, la porcelaine ou la toile de Jouy pour lesquelles il fournit de nombreux cartons, modèles ou motifs qui assurèrent à son œuvre une exceptionnelle diffusion.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :