George Sand 1804-1876

La nature est éternellement jeune, belle et généreuse. Elle possède le secret du bonheur, et nul n’a su le lui ravir.
George Sand .

Portrait de George Sand par L. Colomatta

Portrait de George Sand par Auguste Charpentier 1835

Photographie de George Sand par Nadar 1864

Fille d’un officier mort accidentellement en 1808 et descendant de Maurice de Saxe, Armandine Lucile Aurore Dupin passe une jeunesse libre au château de Nohant, au fond du Berry dont elle s’imprègne et qu’elle décrira avec poésie plus tard. Elle est élevée par sa grand-mère paternelle, avant d’être envoyée dans un couvent parisien, où elle reste de 1818 à 1820. En 1830, mariée et mère de deux enfants, elle s’installe seule à Paris où elle entame une vie mouvementée. On connaît sa liaison passionnée avec Alfred de Musset qu’elle quitte à Venise ; elle se liera ensuite à Liszt et à Chopin. Son oeuvre romanesque, qui compte près de soixante-dix titres, est traversée par trois grands courants : le romantisme sentimental, le socialisme humanitaire et la vocation paysanne. Tel ‘La Mare au diable’, nombre de ses romans évoquent aussi les paysages du Berry, sa région natale. George Sand
est aussi l’auteur de nouvelles, de contes, de pièces de théâtre, de critiques littéraires, de pamphlets et d’une volumineuse correspondance. Toute sa vie, cet écrivain au tempérament généreux a prôné l’amour sincère et personnifié les débordements du coeur romantique.(evene)
Les amis de GEORGE SAND.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :