Mata Hari Margaretha Geertruida 1876-1917





Fille d’un marchand de chapeaux de Leeuwarden aux Pays-Bas et d’une mère javanaise, le teint basané de Margaretha Geertruida Zelle ou ‘M’ greet’ la fait passer pour une Eurasienne. Renvoyée de l’école normale de Leiden à la suite d’une liaison avec le directeur, elle se marie par annonce matrimoniale avec un capitaine écossais, de dix-neuf ans son aîné, alcoolique et violent. Ils s’installent dans les Indes néerlandaises et perdent leur jeune fils. De retour en France avec leur fille en 1903, ‘M’ greet’ divorce et devient ‘Mata Hari’ , soit ‘l’ oeil de l’aube’ en malais. Sous l’aspect d’une princesse orientale, elle danse le 13 mars 1905 au musée Guimet et fait fureur. Son second mari depuis 1916, le capitaine russe Vadim Maslov âgé de 21 ans, est blessé pendant la guerre. Se lançant à sa poursuite, elle accepte, contre un passe-droit, d’espionner le prince héritier allemand qui n’est autre que son amant. Perquisitionnée dans sa chambre d’hôtel des Champs-Elysées, elle est arrêtée par le contre-espionnage français. Suite à un procès guidé par la nécessité d’un bouc émissaire, elle est fusillée le 15 octobre 1917 dans les fossés de la forteresse de Vincennes, avant de lancer un baiser à son avocat et au peloton d’exécution. Mata Hari appartient à la légende des femmes de pouvoir et de séduction, sacrifiées pour sa dangereuse audace au nom de la ‘raison d’Etat’, et rendue mythique par des actrices renommées.(Evene)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :