Madame du Barry 1743-1793

Madame du Barry 1781, par Elisabeth Louise Vigée-Lebrun, Washington Corcoran Gallery of Art.

Jeanne Bécu, Comtesse du Barry, par Elisabeth Louise Vigée-Lebrun 1789-1820

Madame du Barry, par Hubert Drouais, Prado Madrid

Portrait of the Countess du Barry 1743-93 par Hubert Drouais

Madame du Barry 1782, par Elisabeth Louise Vigée-Lebrun, Washington Corcoran Gallery of Art

Madame du Barry

Marie Jeanne Bécu, comtesse du Barry, maîtresse du roi de France Louis XV, née à Vaucouleurs, fille naturelle d’une couturière et d’un percepteur. Après avoir reçu une brève éducation dans un couvent, Jeanne Bécu fut employée, à quinze ans, chez une modiste à Paris. En 1764, elle devint la maîtresse du chevalier Jean du Barry et dirigea la maison de jeu qu’il possédait à Paris. Il s’arrangea pour la présenter à Louis XV qui, après l’avoir mariée au comte Guillaume du Barry, frère de Jean, en fit sa maîtresse officielle. Madame du Barry exerça une grande influence sur le roi jusqu’à la mort de ce dernier en 1774, puis se retira dans son château de Louveciennes, près de Versailles.Protectrice généreuse des artistes ainsi que des hommes de lettres, elle fut célèbre tant pour sa beauté que pour son esprit. En 1792, lors de la Révolution française, elle se rendit au moins une fois en Angleterre et nul ne connaît les raisons de son retour en France, même si l’on pense qu’il eut pour objectif de récupérer des bijoux volés. Elle fut arrêtée sous l’inculpation de conspiration contre la nouvelle République française, jugée et guillotinée.
MADAME DU BARRY.

Une Réponse to “Madame du Barry 1743-1793”

  1. comte AleXandre de Bothuri Bàthory Says:

    Madame Jeanne du Barry est l’Icône de la Beauté par excellence du XVIIIe siècle et comme le disait Voltaire son admirateur le plus fervent « c’est la faute aux Dieux qui la firent si belle »… Victime et Martyre de cette beauté, sa mort infâme et injuste sous le couteau de la guillotine le 8 décembre 1793 en fait une martyre de la Révolution Française et sa figure emblématique par excellence… car elle incarne l’ancien régime et le style néoclassique du Barry représenté par le Pavillon de Louveciennes et les panneaux de Vien chefs d’oeuvres de l’Époque inégalés… un art de vivre au summum de l’élégance . Ultime Maîtresse Royale, Femme Femme elle était plus que Reine

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :