Archive pour 28 octobre 2007

Lorenzo Lotto 1480-1557

Posted in Lorenzo Lotto 1480-1557 on 28 octobre 2007 by Femme Femme Femme

Vénus and Cupid av 1525
LORENZO LOTTO.

Les Trois Grâces dans l’Art

Posted in Les Trois Grâces dans l'art on 28 octobre 2007 by Femme Femme Femme

Groupe en terre cuite représentant les Trois Grâces supportant l’Amour, d’après le tableau de François Boucher 1703-1770 conservé au Musée du Louvre. Signé Besnier avec une marque apocryphe de Sèvres.

Les trois grâces 1799, par Jean-Baptiste Regnault 1754-1829, musée du Louvre.

Les trois grâces 1831, par Jean-Jacques Pradier 1792-1852, sculpture en marbre, musée du Louvre.

Les trois grâces 1815-17, par Antonio Canova 1757-1822, sculpture en marbre, National Galleries of Scotland, Edimbourg.

Les trois grâces, entre 1765 et 1770, par François Boucher 1703-1770, musée du Louvre.

Les trois grâces 1636-38, par Peter Paul Rubens 1577-1640, musée du Prada Madrid.

Les trois grâces, école flamande 16e siècle d’après Allori, musée du Louvre.

Les trois grâces 1763, par Carle Van Loo 1705-1765, Los Angeles County Museum of Art

The three fiends 1998, John Currin 1962-

The Three Graces,Lucas Cranach the Elder, Nelson-Atkins Museum of Art, Kansas City

Les trois grâces, par Raphaêl Sanzio 1483-1520, musée Condé Chantilly.

Les trois grâces, par Natoire Charles Joseph 1700-1777, Palais du Luxembourg Paris.

Les trois grâces avant 1756, par Jean-Honoré Fragonard 1732-1806, dépôt du louvre à la villa-musée Fragonard.

Le groupe de trois femmes dénudées, symboles de la beauté, des arts et de la fertilité, présente une composition originale caractérisée par sa frontalité et son occupation de l’espace. .
Les Grâces sont des divinités mineures considérées comme les compagnes d’Aphrodite. Elles seraient les filles de Zeus et d’Eurynomé, la fille d’Océan et de Téthys. Le plus souvent au nombre de trois, les Grâces (en grec : charités – en latin : gratiae) personnifieront la beauté, la douceur et l’amitié. Elles serviront de thème à de nombreux artistes.

Madame du Barry 1743-1793

Posted in Madame du Barry 1743-1793 on 28 octobre 2007 by Femme Femme Femme

Madame du Barry 1781, par Elisabeth Louise Vigée-Lebrun, Washington Corcoran Gallery of Art.

Jeanne Bécu, Comtesse du Barry, par Elisabeth Louise Vigée-Lebrun 1789-1820

Madame du Barry, par Hubert Drouais, Prado Madrid

Portrait of the Countess du Barry 1743-93 par Hubert Drouais

Madame du Barry 1782, par Elisabeth Louise Vigée-Lebrun, Washington Corcoran Gallery of Art

Madame du Barry

Marie Jeanne Bécu, comtesse du Barry, maîtresse du roi de France Louis XV, née à Vaucouleurs, fille naturelle d’une couturière et d’un percepteur. Après avoir reçu une brève éducation dans un couvent, Jeanne Bécu fut employée, à quinze ans, chez une modiste à Paris. En 1764, elle devint la maîtresse du chevalier Jean du Barry et dirigea la maison de jeu qu’il possédait à Paris. Il s’arrangea pour la présenter à Louis XV qui, après l’avoir mariée au comte Guillaume du Barry, frère de Jean, en fit sa maîtresse officielle. Madame du Barry exerça une grande influence sur le roi jusqu’à la mort de ce dernier en 1774, puis se retira dans son château de Louveciennes, près de Versailles.Protectrice généreuse des artistes ainsi que des hommes de lettres, elle fut célèbre tant pour sa beauté que pour son esprit. En 1792, lors de la Révolution française, elle se rendit au moins une fois en Angleterre et nul ne connaît les raisons de son retour en France, même si l’on pense qu’il eut pour objectif de récupérer des bijoux volés. Elle fut arrêtée sous l’inculpation de conspiration contre la nouvelle République française, jugée et guillotinée.
MADAME DU BARRY.

Miriam Hopkins 1902-1972

Posted in Miriam Hopkins 1902-1972 on 28 octobre 2007 by Femme Femme Femme




MIRIAM HOPKINS.